Stage 4 de l’Amicale du BP au troupeau

 

Du 21 au 26 mars 2010 s’est tenu le quatrième stage du « Berger des Pyrénées au troupeau ». Stage organisé de main de maitre par notre ami Steve Jaunin, grand passionné de cette discipline, sur les Causses du Larzac, chez Etienne Serclerat, tout à coté de la Couvertoirade , classé comme un des plus beaux villages de France.

Ce rendez-vous est en passe de devenir incontournable pour ceux qui aiment pratiquer cette activité avec leur Berger, et qui pensent qu’un beau chien peut avoir gardé lui aussi l’atavisme du troupeau.

 

C’est en effet, grâce au dynamisme de Steve qui ne ménage absolument pas ses efforts pour que ce stage se déroule dans les meilleures conditions possibles, et à la précieuse présence d’Etienne qui dispense avec tant de patience et de gentillesse ses conseils toujours aussi avisés, que les participants ont tous été enchantés par ces quelques jours passés sur l’aride terre ocre du Larzac.

 

Seule la météo, cette année, nous a gratifiés d’un temps médiocre, mais la chaleureuse ambiance des soirées passées au coin de la grande cheminée du gite, a réchauffé l’atmosphère autour de petits plats mitonnés par nos amis suisses, fidèles parmi les fidèles puisqu’ils ont été, pour la plupart,  de toutes les sessions de ces stages depuis leur création.

 

Pour ce quatrième stage, outre la douzaine de BP venus vérifier leur atavisme au troupeau pour certains, et perfectionner leur technique pour d’autres, Steve avait invité Xavier avec sa chienne Cajou, un Berger Catalan, et Anne-Gaëlle et son malinois. Il est en effet toujours très intéressant de voir travailler une race différente de notre Berger des Pyrénées et de pouvoir ainsi comparer des approches différentes de la conduite du troupeau.

 

Ce qui caractérise et fait la richesse de ces rencontres, c’est avant tout la personnalité du maitre des lieus, Etienne Serclerat (16 fois finaliste du championnat de France, doublé Championnat & Coupe de France en 2007).

Au-delà de son impressionnant palmarès, Etienne est avant tout un être rare, pétri de valeurs humanistes, éternellement serein, respectueux de son entourage et sachant partager avec douceur et conviction les fondements du travail au troupeau.

Outre la qualité de ce formateur d’exception, la variété des activités proposées participe aussi à la richesse de ce stage.

 

En effet durant les journées de stage, nous alternons le travail dans le grand terrain clos d’Etienne,

 

 

 

 

sur lequel les stagiaires apprennent les bases du travail au troupeau, sous l’œil attentif du maitre de stage et de ses chiens de sécurité.

Là, le chien apprend les commandements qui lui permettront plus tard de contourner les brebis, de faire une recherche, de ramener la brebis égarée….  

 

Puis vient le temps de l’apprentissage des grands espaces, où sur cette magnifique terre ocre du plateau du Larzac, nos chiens vont tenter de mettre en pratique les acquis de leurs premières expériences pastorales.

 

 

Ici, nulle clôture ni mur pour réfréner le trop grand enthousiasme des chiens,  seul le maitre devra parvenir à endiguer la forte motivation de son petit berger.

 

 

Rien n’échappe à l’œil expérimenté de formateur qui va corriger les erreurs et prodiguer ses conseils avisés et argumentés.

 

 

 

Quant à Steve, il prend en charge une partie des stagiaires sur le terrain voisin et nous transmet avec beaucoup de savoir faire toute son expérience acquise.

 

 

 

Cette année, malheureusement, la météo peu clémente, à obligé les organisateurs à supprimer l’épreuve de transhumance.

A défaut, nous avons pour certains,  pu travailler en parc avec Etienne, ou pour d’autres se perfectionner à la conduite du troupeau en toute liberté avec Steve et son remarquable chien Ayko.

 

Tous ces exercices sont ponctués par des cours théoriques dispensés soit  directement sur le terrain,

 

 

 

 

ou dans notre gite avec l’aide très instructive des vidéos de nos différents passages.

Ces cours théoriques sont en effet très pédagogiques et permettent effectivement de mettre le doigt sur nos erreurs les plus élémentaires et d’éviter ainsi d’entraîner nos chiens à commettre des fautes qui s’avéreraient ensuite fatales pour la poursuite de cette activité. 

 

 

 

 

 

Mais le stage laisse aussi la part belle à la convivialité, et cette fois encore les repas de midi nous ont permis de nous réunir autour d’une table dans une charmante auberge et de nous régaler avec les spécialités locales du «  Père Roussel »…

 

 

 

 

 

 

Le soir, au gite, c’étaient nos amis suisses qui nous faisaient découvrir avec bonheur la qualité des produits de leur terroir, en nous faisant déguster la véritable fondue suisse accompagnée du célèbre Fendant valaisan.

Prouvant leur éclectisme, nous eûmes même droit à une soirée « sud ouest », avec de magnifiques magrets de canard, apportés par Xavier, et grillés avec minutie par Carlos et Paulem.

Ces soirées créent véritablement du lien entre tous les stagiaires et participent à la bonne ambiance qui règne tout au long de ces stages.

 

 

 

Evidemment Steve veille attentivement au bon déroulement de ces soirées avec toute l’efficacité que nous lui connaissons.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces quelques jours nous sont apparus bien trop courts, tant le plaisir était au rendez-vous, et on peut affirmer que cette semaine de stage a été riche en émotions, et que nous avons eu beaucoup de joie à travailler aux cotés d’Etienne et de Steve.

Mais nous avons aussi pu prendre toute la mesure de la difficulté à mettre un chien au travail au troupeau et à essayer d’en tirer tout son potentiel.

Nous n’étions pas tous du même niveau technique, nos chiens n’ont pas tous montré la même motivation, mais chacun d’entre nous a dit : « je reviendrai avec mon chien, nos avons trop aimé ces journées de bonheur »

 

Certains d’entre nous sont déjà inscrits pour le prochain stage du mois de juin, et je ne saurai que conseiller à ceux qui veulent s’essayer à cette activité de faire de même, et d’aller là bas, sur le plateau du Larzac au coté de cet être exceptionnel qui sait si bien parler à l’oreille de nos Bergers des Pyrénées

 

Dans les yeux pétillants et malicieux de mon chien, je revois le bonheur de ces quelques jours passés dans l’amitié, le partage et le respect.

Merci à vous deux Steve et Etienne.

 

 

 

 

Les participants :

De gauche à droite, debout : Michel, Robert, Trude, Raymond, Carina, Sylvie, Xavier, Giselle, Paulem, Sandrine, Steve

Assis : Anne-Gaëlle, Etienne, Carlos, Patricia, Jean-Gabriel.

JGC